Comment choisir la puissance de son éclairage ?

Pour continuer à améliorer notre confort, l’étude de la puissance de l’éclairage joue un rôle de plus en plus important. Chaque pièce de l’habitation doit avoir un éclairage approprié… Et il devrait être modulable en fonction de la lumière naturelle apportée par les ouvertures.

Salle à manger / Salon

Les propositions pour les lumières ambiance ou pour les lumières spéciales ne diffèrent pas primordialement de celles qui seront recommandées pour la salle de séjour. Les appareillages employés, s’ils sont visibles, devront, bien entendu, s’harmoniser avec le look de la pièce. Mais dans l’exemple de la salle à manger, il pourra être imaginable d’employer un plafonnier d’un type particulier. Car une portion de l’éclairage, orienté en direction du plafond, va provoquer une lumière indirecte que l’on pourra appeler d’ambiance. D’autre part, un procédé optique disposé à la partie inférieure de ce plafonnier permettra d’apporter une lumière plus intense sur la table qui est placé en dessous. On pourra utiliser une lampe halogène de forte puissance. L’espace éclairé pourra être rigoureusement réduit au contour de cette table avec l’aide d’une mise au point convenable.

Les amateurs de repas aux chandelles pourront dénicher, chez quelques bronziers d’art ou ensembliers, des appareillages comportant des « bougies » fonctionnant à l’électricité. Ces éclairages, extrêmement différents de ceux que l’on obtient grâce à l’ampoule dite « flamme », comportent de minuscules ampoules en verre filé. Le salon ne demande, la plupart du temps, qu’une lumière d’ambiance. Cependant, s’il y a un piano, il est intéressant de positionner des petits bougeoirs assez puissants. Ils seront ponctuels et placés de part et d’autre de l’instrument. Prévoir également une lampe portative, avec un abat-jour qui sera mis sur le piano… Ou un lampadaire juste à côté ce celui-ci.

Chambre à coucher

Il ne sera pas indispensable de prendre en compte une lumière d’ambiance extrêmement puissante, celle-ci devra cependant donner la possibilité de voir partout dans la chambre… Comme, notamment, celui où est placé l’armoire à linge. Il faut, de plus, envisager 1 ou 2 lumières ponctuelles. La 1ère, pour la lecture au lit. Éviter les petits miroirs opaques qui n’éclairent qu’un faible secteur, éviter également les lampes de chevet de puissance insatisfaisante et ayant un abat-jour de petite taille (il faut au moins 60 W).

Une proposition qui ne doit pas être écartée sera constituée d’une applique sur la tête du lit. Cette applique intègre une lampe à LED ou fluorescente ou halogène. Car convenablement positionnée, elle permettra de se soustraire aux ombres gênantes. La 2ème lumière ponctuelle pourra être conçu pour être posée sur une table à coiffer ou à maquiller. Il y a dans le commerce des miroirs lumineux, on pourra également procéder de la même manière que pour la salle de bains. Puis, la lumière pourra être produite par 2 lampes à pied de 40 ou 60 W mises sur la table, de part et d’autre du miroir.

Chambre des plus jeunes

S’il y a une action à faire pour les plus jeunes, il sera satisfaisant d’installer une lumière d’ambiance, grâce à un plafonnier ou des appliques. Par contre, les ados devront avoir une table de travail extrêmement bien éclairée.

Pour le bureau

Une excellente lumière est nécessaire, car ceci permettra d’œuvrer dans les conditions les plus favorables. Elle sera donnée par une lampe portative placée en avant et à gauche de l’adolescent qui écrit (à droite pour les gauchers). Mais, évitez les petits spots opaques qui n’éclairent qu’un tout petit secteur. Puis pour l’emploi de plafonniers et d’appliques, se reporter à ce qui a été dit à propos de la salle de séjour.

Entrée – Vestibule – Vestiaire – Couloir – Escalier

Une lumière sobre sera habituellement satisfaisante. Enfin, la puissance de l’éclairage souhaité, déterminera la sélection de la lampe ou du procédé… Applique, lampe portative, lustre, luminaire, corniche…