Comment préservez le flux salivaire ?

La salive est note meilleure alliée contre la carie dentaire et les infections des muqueuses orales. Sitôt qu’elle disparait, les problèmes s’accumulent.

Quelles sont les principales causes de la sécheresse buccale ?

Nous parlerons d’abord de celles qui amènent petit à petit une diminution irréversible du flux salivaire. C’est un signe normal du vieillissement que l’on observe de plus en plus fréquemment avec l’accroissement d’une tranche de la population, le « 4e âge ». Des maladies auto-immunes (où l’organisme va attaquer certains de ses tissus comme s’ils étaient étrangers et entrainer leur destruction) peuvent être accompagnées de sécheresse buccale : c’est le cas du syndrome de Gougerot-Sjögren ou de la polyarthrite rhumatoïde. On l’observe aussi après irradiation des glandes salivaires par radiothérapie de la tête et du cou. Cette sécheresse peut être réversible, provoquée par le stress ou quand elle est secondaire à la prise de certains médicaments comme des antihistaminiques, des antidépresseurs et des neuroleptiques…

Quand doit-on s’en inquiéter ?

Principalement quand :

  • On doit se lever la nuit pour boire.
  • On ressent des difficultés à parler longtemps ou à avaler des aliments secs.
  • Quand il y a des problèmes de mauvaise haleine.

Il faut en parler tout d’abord à votre chirurgien-dentiste qui vous orientera vers un spécialiste en médecine interne si les symptômes persistent.

Quels moyens sont à notre disposition pour retrouver un confort de vie ?

La sécheresse buccale n’est pas une fatalité. En plus d’un suivi régulier et d’une hygiène bucco-dentaire rigoureuse, il existe des moyens d’améliorer le quotidien. La première des chose à faire est de respecter un rythme de nettoyage des dents assez soutenu. La brosse à dent est une bonne alliée dans ce domaine.

Tout d’abord les moyens classiques qui stimulent le flux salivaire :

  • Le goût acide (les pommes, les jus d’agrume…).
  • Les chewing-gums et pastilles sans sucre, car la mastication stimule la salivation. Puis les substituts salivaires qui éliminent la sensation de bouche sèche.
  • Le gel d’Oralbalance qui humecte les muqueuses.
  • Des sprays très pratiques : l’Artisial est composé d’eau et d’électrolytes et l’Aequasyal est une huile aromatisée qui lubrifie les muqueuses et apporte un gain de confort étonnant.
  • Enfin, des médicaments à prendre par voie orale qui stimulent la salivation mais qui nécessitent un minimum de fonctionnement des glandes salivaires.

Quelles sont les habitudes à bannir ?

Boire excessivement peut entrainer des déséquilibres hydroélectriques avec des répercussions au niveau des reins et du système cardiovasculaire. Il est donc préférable d’humecter les muqueuses à l’aide d’un spray plutôt que de boire en permanence.

Peut-on se faire poser des implants quand on souffre de sécheresse buccale ?

Oui, sans équivoque. Les patients atteints de parodontite peuvent en bénéficier car le titane de l’implant est bactériostatique : il diminue le risque d’infection ce qui augmente le taux de succès des implants ! D’autre part ces patients ne supportent pas les prothèses amovibles car leurs muqueuses sont très fragiles : l’implant est donc la solution de choix. Il faut rester très vigilant sur l’hygiène bucco-dentaire et des contrôles réguliers sont essentiels.

Bouche et humidité : état des lieux de la salive

Comme nous l’avons vu, la salive a plusieurs casquettes : c’est à la fois un lubrifiant et un défenseur de notre écosystème bactérien. Quand la salive vient à manquer, tout coince ! On a la langue pâteuse, les lèvres qui craquellent, on a du mal à s’exprimer, à avaler et la mauvaise haleine vous gêne. Le risque de candidoses augmente. Les infections des muqueuses deviennent récurrentes. Les inflammations des lèvres se font fréquentes, les caries apparaissent, les parodontites s’installent et le port des prothèses amovibles devient insupportable. Il faut consulter !